Le chantier IDB concentre ses activités à Concarneau

Le chantier finistérien IDB Marine repense sa stratégie. Connu pour ses Mojito – le Mojito 888 a été élu voilier de l’année 2015 – et plus récemment pour avoir démocratisé les scows, ces petits voiliers à l’étrave ronde, avec le Maxi 650 vainqueur de la Mini transat 2021, le chantier prend un nouveau virage et concentre son activité sur un seul site de production basé sur le port de Concarneau. Le site de Tregunc qui produisait les Mojito 888 et 1088 va fermer pour la fin de l’année, le temps de finir les unités en cours. L’ensemble des salariés sera regroupé à Concarneau. Pour Denis Bourbigot, créateur du chantier en 2005, ce choix est celui de la cohérence : « C’est important de pouvoir regrouper les équipes, cela offre une meilleure qualité de travail pour tous. Nous avons à Concarneau un très bel outil de production avec de la place pour hiverner les bateaux de nos clients, nombreux à venir chaque année pour l’entretien de leur bateau. » Le chantier se donne un an pour une solution pérenne afin de reprendre la production des grosses unités. 

Un carnet de commande plein

Le carnet de commande du chantier est toujours plein avec une demande stable sur les unités 888 et 1088 et toujours une très forte demande sur les unités 650 repérables à leur nez arrondi. Le Maxi 650, réservé à la course au large et le Virgin Mojito 650, dédié à la croisière rapide sortent du même moule et sont au cœur de la nouvelle stratégie de la marque. La difficulté à gérer deux sites simultanément implique trop de contraintes économiques et Idbmarine suspend de manière temporaire la production des 888 et 1088. Avec ce redéploiement, le chantier prévoit déjà un chiffre d’affaires quasiment identique en 2023 mais surtout un résultat en progression grâce à une organisation plus efficace et aux économies d’échelles. « C’est aussi le choix d’une certaine qualité de vie et de confort au travail pour les salariés et pour moi-même » confie le créateur.

Une marque à l’esprit d’innovation

Depuis sa création, en 2005, IDB Marine a construit son succès sur sa capacité à innover. Avec son tunnel d’annexe sur le Malango 870, le chantier a été l’un des premiers à utiliser la technique de l’infusion, plus fiable et surtout meilleure pour la santé des équipes que la pose de résine au rouleau. Il est aussi le premier à fabriquer des scows en série pour la course au large et la plaisance. Ces bateaux, dessinés par David Raison, sont même devenus la signature du chantier finistérien grâce à leur étrave arrondie et leurs résultats en course. Depuis deux ans, le chantier est l’un des seuls à proposer des unités construites en fibre de lin. Cette technologie, mise au point en partenariat avec les équipes de Roland Jourdain, séduit de plus en plus de plaisanciers et apporte de meilleures conditions de travail.