Les Escales Culinaires Guyader – Savéol rassemblent un casting hors norme

Du 23 au 30 juin, ce sont des marins et des chefs de renommée internationale qui vont se relayer à bord du catamaran ORC 50 Guyader – Savéol pour la première édition des Escales Culinaires en Bretagne. Entre Groix et Saint Malo, le multicoque va faire escale dans 8 ports bretons et à chaque fois, un cuisinier et un skipper embarquent pour partager un moment de gastronomie et de voile, le long des côtes bretonnes.

Une table très étoilée

Aux fourneaux de Guyader – Savéol, on retrouve des chefs étoilés ainsi que des talents reconnus pour leur créativité. L’élite de la gastronomie, c’est Christian Le Squer qui inaugure ce voyage jusqu’à Douarnenez. Originaire de la ria d’Etel, Christian Le Squer officie au Cinq, le restaurant triplement étoilé du palace parisien, le George V. Il laisse ensuite la place à Patrick Jeffroy qui a longtemps tenu l’une des plus belles tables bretonnes puisque son restaurant, à Carantec cumulait deux étoiles avant qu’il ne le cède. Ce périple autour de la Bretagne se poursuit avec Philippe David (Hôtel Sainte Barbe, Le Conquet), Loïc Le Bail (Le Britanny *, Roscoff) et Yvon Morvan (Le Vioben, Landeda), qui créent chaque jour les plus belles assiettes de l’ouest. Pour les deux dernières étapes, à Paimpol et Saint Malo, ce sont des personnalités hautes en couleur qui prennent les commandes. Ainsi, l’iconoclaste Thierry Breton – à la tête de trois adresses parisiennes (La Pointe du Grouin, Chez Michel et Chez Casimir, Paris) – est accompagné par la Lyonnaise Marie-Victorine Moana (La Mercière, Lyon). C’est Laurent Favre – Mot qui termine ce périple. Après avoir exercé son talent de pâtissier à Marseille ou à Paris, ce baroudeur a posé son sac à Dinan où il vient d’ouvrir le « Rustic is the new chic », une table conviviale dans les rues pavées.

Des marins de haut vol

Aux côtés de cette brigade hors norme, c’est un équipage de marins exceptionnels qui sera à la barre de l’ORC 50 Guyader – Savéol. On y retrouve Jean Le Cam – figure incontournable du Vendée Globe – qui inaugure l’aventure au départ de Groix. « En course comme à la maison je suis gourmand.  Je ne supporte pas la malbouffe. Allier la gastronomie et la navigation est donc mon credo.  Mais j’avoue que partager ceci avec Christian Le Squer sur le magnifique catamaran Guyader Savéol est un pur privilège et, en plus, j’adore les ormeaux ! » Vincent Riou vainqueur du tour du monde en solitaire et sans escale aura lui aussi son rond de serviette. Roland Jourdain, deux fois vainqueur de la Route du Rhum va pour sa part embarquer au départ de Concarneau et plusieurs autres skippers de premier plan sont en cours de confirmation. « Je ne pouvais pas imaginer rassembler un tel casting avec cette aventure. C’est bien au-delà de mes attentes » se réjouit Gwen Chapalain (See to Sea) qui a imaginé le concept. Christian Guyader, Président de Guyader Gastronomie, partage cet enthousiasme : « Nous allons passer une très belle semaine. Qu’il s’agisse des marins ou des chefs, ce sont tous des maîtres incontestés de leur discipline. Leur notoriété va servir la Bretagne et la gastronomie, deux causes qui me sont chères. »

1. Groix > Concarneau – 23 juin
– Le chef : Christian Le Squer (Le V ***, Paris)
– Le Marin : Jean Le Cam

2. Concarneau > Douarnenez – 24 juin
– Le chef : Christian Le Squer (Le V ***, Paris)
– Les marins : Roland Jourdain

3. Douarnenez > Brest – 25 juin
– Le chef : Patrick Jeffroy (Hôtel de Carantec**)
– Le marin : Vincent Riou

4. Brest  > Le Conquet – 26 juin
– Le chef : Patrick Jeffroy (Hôtel de Carantec**)
– Les marins : Jean-Luc Nélias, Charlie Dalin, Paul Meilhat

5. Le Conquet  > Roscoff – 27 juin
– Le chef : Philippe David (Hôtel Sainte Barbe, Le Conquet)
– Les marins : Gildas Philippe, Camille Le Cointre et Aloïse Retornaz

6. Roscoff  > Paimpol – 28 juin
– Les chefs : Loïc Le Bail (Le Britanny *, Roscoff), Yvon Morvan (L’Armen*, Brest)
– Le marin : Halvard Mabire

7. Paimpol  > Saint Malo – 29 juin
– Les chefs : Thierry Breton (La Pointe du Grouin, Chez Michel et Chez Casimir, Paris), Marie-Victorine Manoa (La Mercière, Lyon)
– Le marin : Arthur Le Vaillant

8. Saint Malo – 30 juin
– Le chef : Laurent Favre – Mot (Rustic is the new chic, Dinan)
– Le marin : Franck-Yves Escoffier, Tanguy Le Turquais

 

Christian Le Squer (Le Cinq ***, Paris)

Christian Le Squer fait preuve d’une régularité exemplaire avec douze années de 3 étoiles Michelin à la tête du Cinq à Paris. C’est un chef déterminé et serein qui se définit comme un créateur de saveurs et un compositeur de goûts. Aussi loin que remontent ses souvenirs, il y a des odeurs, marines, iodées, liées à sa Bretagne natale.

« Une belle escapade gourmande et iodée m’attend sur mes terres d’enfance : Ma Bretagne ; lieu de mes premiers amours entre la pêche à pied et la voile sur la Ria d’Étel. Et me voilà aujourd’hui embarqué avec les grands skippers et les grands chefs Bretons qui subliment nos beaux produits pour hisser les voiles et ainsi, déguster de bons petits plats cuisinés avec beaucoup d’amour.
Kenavo et avel vat. »
Photo : Gilles Dacquin

Patrick Jeffroy (Hôtel de Carantec**)

Figure incontournable de la gastronomie bretonne, Patrick Jeffroy a débuté dans la cuisine d’un petit bistrot brestois mais c’est à l’Hôtel de l’Europe que son talent éclate au grand jour. Voyageur infatigable, il enrichit sa cuisine des saveurs de l’Asie et propose à ses hôtes des assiettes à son image : non conformistes. Il obtient sa première étoile en 1984 à l’hôtel de l’Europe, puis à titre personnel en 1988 à Plounerin, puis à Carantec en 2001. C’est en 2002 qu’il décroche sa seconde étoile. Depuis 2019, c’est un retraité très actif qui partage sa vie entre le consulting et la pratique de la voile sur cette baie de Morlaix qu’il adore.

« Cuisine et Mer se marient si bien en Faim de terre. Oignon de Roscoff, artichaut  du Léon, bar des courants d’Iroise, algues des abers, petit bleu de casier, araignée moussette, … Avec tout cela à vos pieds, comment voulez-vous barrer si ce n’est le doigt dans la sauce pour capter le vent. »

Philippe Carême  – David (Hôtel Sainte Barbe, Le Conquet)
Originaire de Plouescat, Philippe Carême – David est un voyageur de la gastronomie qui a fait le tour du monde en passant par l’Ecosse, l’Irlande, la Chine, la Suisse et, plus récemment, la Polynésie Française. Depuis trois ans, il a posé ses valises à la pointe ouest de l’Europe, au Conquet. Il est en effet chef de cuisine de cet établissement récemment refait à neuf. Pour les Escales Culinaires, il a déjà prévu de réaliser son plat signature : le filet de Saint-Pierre et croute de noisette et sarrasin bouillon de champignons aigre doux.

Loïc Le Bail (Le Britanny *, Roscoff)

Loic Le Bail est originaire de Quimperlé, en Bretagne sud. Gamin, il occupe son temps libre dans les cuisines d’une petite crêperie et y prend goût. CAP en poche, sa route croise celle du chef Patrick Jeffroy qui le prend en apprentissage à l’Europe situé à Morlaix (29). Il décroche même la 1ère étoile à ses côtés en tant que second. Il part ensuite faire ses armes chez les plus grands : Senderens, Savoy et Gagnaire. En 1990, à l’âge de 23 ans, il prend le poste de chef du restaurant de l’hôtel Le Brittany à Roscoff et obtient sa première étoile en 2007.

Yvon Morvan (Le Vioben, Landeda)

Yvon Morvan a collaboré avec les plus grands chefs français, qu’il s’agisse de Joël Robuchon ou Paul Bocuse. A Brest, il a écrit quelques-unes des plus belles pages de la gastronomie locale avec l’Armen qui a obtenu une étoile en 2009. Il y a 6 ans, le chef a vendu l’Armen pour rejoindre sa compagne à Landeda où il régale dorénavant les habitués du Vioben.

Plus de 30 ans de métier, au service du produit et du bon goût. L’amour est le principal ingrédient de ma cuisine, partagée entre terre et mer “.

Thierry Breton (La Pointe du Grouin, Chez Michel et Chez Casimir, Paris)

Avec sa gouaille parisienne et son envie de faire les choses à sa manière, Thierry Breton détonne dans le monde feutré de la gastronomie. A Paris, il est l’un des meilleurs ambassadeurs de la cuisine bretonne avec trois adresses chaleureuses – La Pointe du Grouin, Chez Michel et Chez Casimir – où il met en pratique son expérience de dix ans dans des adresses prestigieuses (Le Crillon, La Tour d’Argent, …) tout en offrant une cuisine généreuse.
Photo : Tristan Olphe-Gaillard

Marie-Victorine Manoa (Le Mercière, Lyon)

Marie-Victorine est tombée dans la cuisine dès son plus jeune âge. Cette Lyonnaise a en effet évolué très tôt dans les cuisines de son père, Jean-Louis Manoa qui tient plusieurs bouchons dans la capitale des Gaules. Elle a depuis fait son expérience à l’international, aux États Unis, au Brésil ou encore au Danemark. Elle est aujourd’hui à la tête du Mercière, à Lyon.

Laurent Favre – Mot (Rustic is the new chic, Dinan)

Pâtissier, cuisinier connu et reconnu, Laurent Favre-Mot vient de poser ses valises dans une ruelle pavée du Dinan médiéval avec une nouvelle adresse : Rustic is the new chic. Dans cette ancienne boucherie au mobilier dépareillé, le chef propose une cuisine « street food » aux accents méditerranéens.