Les Glénans démocratisent la voile de demain

Il souffle un vent de fraicheur sur l’archipel de Glénan. Au large de Concarneau, au sud du Finistère, de nouveaux supports font leur apparition cette année avec le développement de l’offre « Sensations ». On y apprend la voile bien sûr mais aussi le vol, rendu possible depuis quelques années grâce au développement des foils. Ici, on découvre les nouvelles pratiques. Les planches à voile, les kite surf et les dériveurs dernière génération tirent des bords dans ce magnifique lagon et les plus agiles parviennent même à s’affranchir de l’apesanteur pour découvrir l’ivresse des premiers vols.

Un site taillé sur mesure
C’est l’île de Bananec, au nord de l’archipel, qui a été retenue pour prendre ce virage des nouveaux supports. Le petit îlot, relié par un banc de sable à St Nicolas, est équipé d’un hébergement en dur pour accueillir du public dans de bonnes conditions. « C’est une petite île mais qui laisse tout de même de la place à chacun et elle est centrale. Elle offre des zones de départ faciles et accessibles et c’est un site préservé » détaille Gilles Dedeurwaerder, acteur du développement de cette nouvelle offre. Côté mer, la réputation du plan d’eau n’est plus à faire. Situé à une dizaine de milles du continent, l’archipel bénéficie de vents plus réguliers que sur le littoral. Le lagon – somptueux décor – offre une mer plate idéale et rassurante pour se familiariser avec ces engins. Les plus aguerris peuvent facilement rejoindre le large pour se frotter à des conditions plus rugueuses.

Des pratiques accessibles

Contrairement aux idées reçues, ces nouvelles pratiques dites « à sensations » ne sont pas réservées à une élite. Elles se démocratisent et c’est le projet de l’association que de permettre au plus grand nombre de les découvrir. « Nous voulons capter de nouveaux publics » explique Gilles. Ces stages s’adressent donc à ceux qui connaissent déjà la vitesse et le planning mais pas besoin d’être un champion du monde pour s’inscrire. L’encadrement est plus resserré que d’habitude avec un moniteur pour six embarcations. Ce moniteur est par ailleurs sur un bateau à moteur afin d’offrir la plus parfaite sécurité et être au plus proche des pratiquants.

Des supports nouvelle génération

Le matériel acquis par l’association pour proposer cette nouvelle offre est sélectionné pour permettre l’évolution tout au long du séjour. Ainsi, les fans de dériveurs pourront découvrir le planning et la vitesse à bord d’un RS Aéro et, s’ils se sentent à l’aise, tenter leur chance sur le Wazsp, plus exigeant et conçu pour le vol. En planche à voile ou en kite surf, chaque stagiaire bénéficie ainsi de deux tailles de voile et peut naviguer en archimédien (avec un support « non-volant ») ou passer sur foil si les prérequis sont remplis. Dans les prochaines semaines, les catamarans vont également rejoindre ce parc. Ce sont des Nacra 15, les bateaux du championnat du monde jeune, qui ont été retenus. A l’exception du mois de juillet, des stages « Sensations » sont proposés pendant toute la saison, d’avril à la Toussaint.